ADN Baroque

mars 1, 2020

Représentation de ADN Baroque à la Pléiade de La Riche en Indre-et-Loire le 29 février 2020.

Une ambition portée par le contre-ténor et danseur  et le pianiste .

Une soirée un peu pluvieuse, un peu froide en cette fin de mois de février 2020 : voilà le début d’une histoire plutôt noire et angoissante !

D’ADN Baroque, je ne connais pas grand chose : une amie qui m’a fait son éloge (merci Cécile !), une vidéo Youtube (que c’est beau !) et le choix artistique des Moments Musicaux de Touraine (merci de me faire confiance pour les photographies de ces artistes magnifiques !).

Le rendez-vous est pris à la Pléiade de La Riche, en Indre-et-Loire pour ce concert qui m’interpelle musicalement et photographiquement.

ADN Baroque mise sur une scène épurée, 1 piano et 2 lustres imposants, et joue sur le clair-obscure en matière de lumière. Lorsque le pianiste, Guillaume Vincent, se met à jouer, sa musique envahie la scène pour la remplir entièrement. Lorsque le contre-ténor et danseur, Théophile Alexandre, rentre sur scène, il devient la lumière que nos yeux suivent et écoutent. Si vous pouvez écouter un concert dit « classique », ici vous devez le regarder, le suivre avec vos yeux et vos oreilles !

Pendant plus d’une heure 15, nous allons redécouvrir des « tubes » comme les Lascia ch’io pianga et Ombra Cara de Haendel, et d’autres peut-être plus confidentiels, Placidetti Zeffiretti de Porpora (merci aux Moments Musicaux de Touraine pour ces informations).

J’ai passé un moment merveilleux à écouter ces artistes qui m’ont emmener le temps de ce concert vers un autre monde : celui d’une musique baroque « autrement » et au combien sensuelle !

Merci également à Emmanuel Greze-Mazurel, metteur en scène, pour cette discussion très intéressante, après le concert.

Soizic Lebouc

 

 

    Leave a comment

Total: